L'HISTOIRE DU VIGNOBLE DE CHÂTEAUMEILLANT
Les premières plantations de vigne remontent au Vème siècle du début de l'ère chrétienne.

Au Moyen-Age, la vigne est cultivée de manière plus intensive comme en témoignent les documents d'époque réglementant la production du vin et qui mentionnent des zones encore cultivées aujourd'hui : la Bidoire, Segondet, l'Aiguillon, les Rochers, sur lesquelles se trouve une grande partie des vignes du domaine, vignes déjà existantes que nous avons commencé à racheter au départ de l'aventure ou jeunes vignes tout récemment plantées.
C'est en 1830 qu'est introduit le Gamay. Ce cépage se répand vite dans la région en raison de son aptitude à à produire des vins de qualité sur des types de sols tels que ceux de Châteaumeillant.
En 1869, on recense 1 200 hectares de vignes plantés qui connaissent la décimation à la fin du XIXe siècle, comme l'ensemble du vignoble français. ( oïdium, mildiou, phylloxéra)

Cependant, le vignoble résiste même si sa surface ne cesse de diminuer jusqu'au début des années 1990. Il continue donc de produire le vin rosé dit "vin gris" grâce auquel il a acquis sa réputation.
En 1965, le vin de Châteaumeillant obtient la reconnaissance AOVDQS. Puis les premières plantations de pinot sont réalisées dans les années 1970.
A partir des années 1990, l'arrivée de nouveaux viticulteurs ainsi que de jeunes vignerons donne une nouvelle impulsion au vignoble et l'appellation ne sera plus seulement reconnue pour son "vin gris" puisque celui-ci se voit largement concurrencé par les vins rouges qu'on y produit.

C'est dans ce contexte qu'est déposée la demande d'accesion à l'AOC en 1991.
Le vendredi 12 janvier 2006, la commission nationale AOC s'est rendue à Châteaumeillant et s'est prononcée favorablement pour l'accession à l'AOC. Chauteaumeillant accède à l'AOC le 25 novembre 2010
UN PEU DE TOURISME :
A PROPOS DES AMPHORES ...


La découverte d'un grand nombre d'amphores vinaires destinées au commerce des vins méditerranéens en Gaule, montre que l'histoire sociale et culturelle du vin à Châteaumeillant est antérieure au Ve siècle. Les recherches archéologiques qui se poursuivent toujours actuellement sur les vestiges de la cité gauloise et gallo-romaine de Mediolanum permettront peut-être un jour d'expliquer la présence du nombre aussi important qu'étonnant de ces amphores.